Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Lili

Vous connaissez cette comptine qui raconte la vie du rat et de la souris à la ferme? Non ?

Hé bien la voici:

Toc toc, qui est là ?

C'est le rat.

Que veux-tu ?

Du tissu.

Pour qui ?

Pour la souris.

Pourquoi faire ?

Parce qu'elle a froid.

 

Hé bien j'ai envie de la changer et de dire ceci:

       

        Toc toc, qui est là?

        C'est Lili.

        Que veux-tu ?

        Du réconfort.

        Pour qui ?

        Pour moi.

        Pourquoi faire ?

        Parce que j'en ai besoin.

 

Et voilà, le moment tant redouté est arrivé: le post-traumatisme de l'accident. En effet, depuis maintenant deux jours je sens la déprime m'envahir.

béquilles

Je ne me reconnais plus. J'en ai marre.

 

Voilà maintenant presque 3 mois que j'ai eu ce satané accident et je suis toujours en convalescence. Bon c'est vrai que c'est mieux qu'avant, mais je suis loin du compte. Je n'arrive toujours pas à marcher sans ces satanées béquilles. Je boitille mes amis, je boitille.... Et cet annulaire de la main gauche, parlons en. Il reste toujours fléchi, il fait mal bref, il va falloir opérer.

Pff ....

ouin

 

 

Mais je ne vous dis pas tout les amis, il y a autre chose qui me chagrine, qui m'obsède, qui me blesse, qui m'inquiète.

Ma balance est gentille avec moi puisque je suis descendue en dessous des 150 kilos, mais voilà, personne, je dis bien personne, ne le vois.

Ouin, ouin ...

 

 

Dites moi pourquoi, pourquoi personne ne le vois ? Bon, je ne vais pas me mentir, mais j'ai la réponse à cette question: j'ai tellement à perdre, une telle masse, que 40 kilos ne font pas la différence d'un point de vu morphologique, j'entends.

C'est clair que si je prends une personne en surpoids et qui perd 10 kilos, la différence va se voir plus vite qu'une obèse comme moi.

Mais pétard (et je reste polie) que ça fait mal !!!

Et comme je ne peux le dire à personne, je profite de cet article pour me "lâcher" et exprimer ma colère et ma tristesse. Si je pouvais pousser un hurlement à travers cet ordinateur, je le ferai.

crier

Ho et puis zut, bouchez vous les oreilles, je crie:

AAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHH .... je respire....AAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHH.

Est-ce que je me sens mieux ?? Oui un peu mieux que tout à l'heure car j'ai au moins réussi à le dire à quelqu'un.

Que c'est difficile mes amis. Que c'est difficile....

Allez, j'arrête de vous ennuyer et de me plaindre.

Merci pour votre écoute et désolée pour cet article différent des autres, mais là, j'en était arrivé à un point où il fallait que cette colère, cette déception, cette douleur sorte de mon corps.

Allez, je tiens bon. Pas question d'abandonner.

Courage, persévérance, volonté.

Affectueusement.

Lili.

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Isabelle 21/01/2018 10:47

Courage Lili ! Continue ton chemin sans te préoccuper du regard des autres, tu es sur la bonne voie. Et je sais combien c'est difficile de trouver en soi-même la force de continuer sur cette route, de maintenir sa motivation, son entrain pour avancer. Ce n'est pas facile mais tu as les atouts pour y arriver, la volonté, la joie d'avoir déjà accompli une bonne partie de la route, après c'est comme pour tout le reste c'est dans la durée qu'il faut tenir, et ça tu as déjà prouvé que tu sais faire ! Il y a quelques années j'ai moi aussi entrepris une démarche de ce genre (-35 kg), une seule personne a compris spontanément et m'a félicité, d'autres m'ont demandé si j'étais malade... :-) Bref, concentre toi sur toi, tu le mérites largement et tu y arriveras ! Je t'embrasse, bon dimanche !

Lili 21/01/2018 15:28

Merci Isabelle et tu as entièrement raison: y arriver c'est bien, mais tenir sur la durée c'est encore mieux. Concentration donc.
Affectueusement.
Lili.

Christiane 19/01/2018 15:13

Tres chere Lili,
Je suis vraiment desolee et je comprends tout a fait ce que tu ressens. C'est malheureusement vrai que lorsque l'on est atteinte d'obesite morbide, les autres ne remarquent pas les kilos perdus! Pourtant, s'ils nous observaient vraiment ils le remarqueraient. Je compatis de tout coeur.
Amities
Christiane

Isabelle 19/01/2018 14:00

Bonjour Lili,

Tu sais, c'est un sujet délicat. Peut-être que les gens le voient mais ne font pas la remarque par pudeur/délicatesse?
J'ai perdu pas mal de poids, et j'ai détesté que les gens me fassent la remarque, j'ai vécu ça comme une intrusion profonde dans mon intimité, insupportable. J'ai répondu à chacun que c'était personnel et que je ne voulais pas en parler.
ce chemin, tu le fais pour toi, pas pour les autres, qu'importe qu'ils le remarquent ou pas.
Puise ta force à l'intérieur de toi, pas dans le regard des autres, qui n'a aucune valeur (oui ne devrait pas en avoir).

Bon courage :)

Lili 19/01/2018 15:57

Bonjour Isabelle. Effectivement, tu as raison, ce chemin je le fais pour moi et pas pour les autres. Mais je t'avoue que cela est parfois difficile. Je vais suivre ton conseil et rester plus concentré sur moi-même et mes objectifs.
Merci. En te souhaitant un bon week-end.
Tendrement.
Lili.